Le Déchronologue, de Stéphane Beauverger

D_chronologue

De quoi ça parle ?

Henri Villon est un pirate qui écume les Caraïbes du milieu du XVIIème siècle. Suite à l'apparition d'étranges et prodigieux objets de différente nature ici ou là, il est confronté à des phénomènes qui dépassent l'entendement et son bateau se voit affublé de canons un peu particuliers qui crachent... des minutes et des secondes...

Mon opinion :

Je ne m'appesantirai pas trop sur l'intrigue de ce livre au risque de la déflorer sérieusement. Car la principale caractéristique de ce roman de pirates et de SF, qui vient d'obtenir le Grand Prix de l'Imaginaire, est sa narration "déchronologique", le chapitre XVI succédant au chapitre I, et ainsi de suite, jusqu'au chapitre XXV.
Ce mélange qui ne doit rien au hasard est intéressant et bien maîtrisé, car le fin mot de l'histoire s'en trouve ainsi dévoilé petit à petit, et le suspense est prenant. Toutefois il nécessite une grande concentration et une certaine mémoire, même si l'histoire est très linéaire et vue uniquement du point de vue du personnage principal. Et ça laisse un étrange sentiment de frustration, l'impression que le récit vous échappe et vous file entre les doigts...
Le style est étudié pour coller à l'atmosphère et c'est plutôt réussi si l'on excepte un assez grand nombre de coquilles qui gâchent le plaisir de la lecture (les mots inclinaison et inclination confondus à deux reprises par exemple).
Les personnages sont nombreux mais m'ont semblé peu fouillés. Je me suis même demandé l'intérêt de certains d'entre eux.
Au final donc un roman très intéressant, avec une idée et un traitement des plus originaux, même si le procédé, dont la nouveauté est assez excitante au début, a fini par devenir pesant pour moi sur la fin.
A lire assurément.

L'avis d'Efelle ici