Sans parler du chien, de Connie Willis

Chr04

Comment j'en ai entendu parler ?

Divers sites sur Internet

De quoi ça parle ?

En l'an 2070, le voyage dans le temps a été découvert mais n'intéresse que les universitaires car on ne peut pas rapporter quoi que ce soit du passé. Le "continuum" veille en effet à ne pas se laisser exploser comme ça. Les crédits se font rares et quand une riche mécène décide de faire reconstruire à l'identique dans le présent la cathédrale de Coventry détruite en 1940 par un bombardement, on mobilise tous les chercheurs ayant l'habitude de se balader dans le temps pour ramener des indices non matériels de cette époque. Parallèlement, une jeune chercheuse ramène de l'époque victorienne un chat qu'elle a sauvé de la noyade : chose qui n'aurait jamais dû être possible... On envoie donc notre héros à cette époque pour tenter de corriger le paradoxe... Et là, bonjour les réactions en chaîne !

Mon opinion :

Bon alors, l'argument SF c'est juste pour dire qu'on peut se balader dans le temps, c'est tout. Pas de hard-sf ou de théories fumeuses. L'essentiel de l'histoire se passe à l'époque victorienne, au bord de la Tamise, dans un univers de canoteurs charmants, de manoirs typiques, de romanesque à foison et de quiproquos vaudevillesques, autour d'un scénario digne d'une horloge de précision (vaut mieux d'ailleurs dans les histoires de paradoxes temporels). Tout ça nappé d'un humour "so british" qui ne gâte rien. Des références il y en a beaucoup aussi, je ne les ai pas toutes parce que je ne suis pas très cultivé, mais on a en premier lieu celle du titre qui renvoie vers "Trois hommes dans un bateau" de Jerome K. Jerome, que je me souviens avoir lu à 10 ans en bibliothèque verte.

Donc voilà, un excellent moment de lecture, on rit, on vibre, on se détend et on se surprend à ne pas pouvoir lâcher le roman et à l'ouvrir dès qu'on est seul (même en mangeant c'est dire).