Utopiales 2009, de divers auteurs

utopiales_09

De quoi ça parle ?

L'anthologie officielle des Utopiales 2009 : 6 nouvelles de SF d'auteurs français et étrangers.

Mon opinion :

Des auteurs que je ne connaissais qu'assez peu voire pas du tout, et un autre dont j'admire les textes : il fallait donc que j'achète cette anthologie aussi. Les textes sont variés, et comme il n'y en a que six je les passe en revue :

  • La préface, je me suis contentée de la parcourir. J'aime bien son auteur, Ugo Bellagamba, dont j'avais fort apprécié une ou deux nouvelles. Mais les considérations sur la SF actuelle et le monde d'aujourd'hui, ça m'ennuie profondément, quelque soit la justesse de ce genre de propos.
  • "Les Perséides" de Robert Charles Wilson : je n'ai vraiment pas du tout accroché. Ok, il y a des personnages un peu fouillés, comme toujours chez Wilson, mais la fin est vraiment trop confuse. Et on s'ennuie un peu.
  • "Un temps chaud et lourd comme une paire de seins" de Catherine Dufour : Un peu déroutant au début, un univers bâti sur une idée intéressante, une narration percutante, pour une nouvelle d'une noirceur tranchante comme un rasoir. J'aime bien. Et ce titre !
  • "Elvis le Rouge" de Walter Jon Williams : un modèle d'uchronie, fascinante, et avec une chute puissante bien que prévisible. Bien aimé.
  • "De ma prison" de Pierre Bordage : Je ne l'ai pas terminée, ça m'a barbé. Je n'avais pas envie de faire l'effort de lire cette nouvelle en forme d'essai même si elle n'a que quelques pages. Mais comme je ne connais pas les romans de Bordage (oui, honte à moi), je vais m'y mettre assez rapidement.
  • "Georges et la comète" de Stephen Baxter : Je ne connaissais pas non plus cet auteur étiqueté hard-sf. Une nouvelle marrante et assez plaisante, même si pas forcément super originale.
  • "Préquelle" de Jean-Philippe Jaworski : Oui, c'est pour elle que j'ai acheté cette anthologie. Verdict ? Toujours aussi bien écrit, aussi soigné. Avec une chute intéressante. Bref je ne suis pas déçu.

Voilà, donc une anthologie avec de bons textes et d'autres qui ne m'ont pas plu du tout. Une anthologie normale, donc. On ne peut pas toujours avoir des exceptions.

L'avis d'Henri Bademoude (qui pour le coup est de très mauvaise humeur)